Assis à l’ombre d’un manguier, Avotriniaina Raso­loarisoa embrasse fièrement Aina, son fils âgé de dix-huit mois, rayonnant de santé. Ce petit garçon vient de recevoir sa deuxième dose de vaccin anti-poliomyélite. Deux mille quatre cent quarante-deux enfants de moins de cinq ans, comme Aina, sont ciblés par la onzième édition de la campagne de vaccination contre la poliomyélite, dans la commune rurale de Mahatsinjo, district de Maevatanana. Malgré l’appréhension de l’éventualité d’un refus massif contre cette campagne de vaccination, suite à la rumeur d’un vaccin mortel contre la peste, la première journée de cette campagne s’est déroulée sans encombre dans cette commune. « Je sais que c’est pour le bien de mon fils. Les conséquences seraient désastreuses si jamais il contractait cette mala­die », soutient Avotriniaina Rasoloarisoa.
La conviction de cette mère de famille n’est pas le fruit du hasard. Depuis un mois, le comité de pilotage de la campagne FAV Polio 2017, travaille d’arrache-pied pour mobiliser toutes les parties prenantes. « Nous avons mobilisé toutes les forces vives de la commune sur la tenue de cette campagne. Il s’agit des autorités traditionnelles et religieuses, des associations et des équipes communales. Après cela, les agents communautaires sont envoyés pour recenser et ratisser large. Cela facilite le travail des vaccinateurs pendant la campagne », explique Rakotom­bahoaka, maire de la commune de Mahatsinjo.
Maevatanana fait partie des dix districts à hauts risques sur la polio, à Madagascar. Du fait de la richesse de son sous-sol, notamment, les gisements aurifères, cette localité accueille beaucoup de migrants. Ainsi, malgré le ratissage des ménages, une partie des habitants, notamment ceux qui travaillent dans les carrières, risquent d’être oubliés lors des campagnes de vaccination de routine. « L’année dernière, le niveau d’atteinte des objectifs était de 131 % du fait de la présence des migrants venant de la région du Vakinan­karatra », explique le médecin chef du centre de santé de base d’Antanimbary.
La onzième campagne de vaccination contre la poliomyélite se tient du 6 au 8 décembre. Le lancement officiel se déroule ce jour à Maevatanana. Mobilisant plus de 4 milliards d’ariary, cette action de vaccination supplémentaire vise quatre millions sept cent mille enfants de moins de cinq ans. « Il est important d’atteindre tous les enfants pour qu’ils puissent être protégés des maladies contagieuses. L’Unicef, en collaboration avec le ministère de la Santé publique et ses partenaires, se mobilise pour y parvenir », soutient Elke Wisch, représentante de l’UNICEF à Madagascar.

Andry Rialintsalama