Le Zanatany Me Ducaud, consul honoraire élu depuis 1985, s’est éteint à l’âge de 80 ans, dimanche. Avocat au barreau de Madagascar, il est né à Antananarivo en 1938. En 1967, il s’est installé à Mahajanga après ses premières plaidoiries dans la capitale. Il laisse une épouse, Rachel Ducaud Rasamoely, deux filles et trois petits-enfants.
Me Ducaud a été très engagé dans les actions de bénévolat en faveur des personnes les plus défavorisées. C’est ainsi qu’il a été longuement président de l’Association d’entraide des Français dans la province de Mahajanga. L’organisation vient en aide aux Français les plus démunis, gère une cantine et un internat, et prend en charge le traitement médical des Français démunis de Mahajanga.
Promu officier de la Légion d’Honneur en 2003, l’ambassadeur Jean-Marc Châtaignier l’a élevé au grade de Chevalier de l’Ordre de la légion d’honneur, le 17 mars 2012. Il est également Officier de l’Ordre national de Madagascar et Chevalier de l’Étoile de la Grande Comore. Comme il a pu se prévaloir d’être Zanatany,  l’ambassadeur Jean-Marc Châtaignier a rappelé le sens profond de ce mot.
«Vous-même enfant de Zanatany, vous perpétuez ainsi la lignée de trois générations qui, avant vous, ont décidé d’aller porter haut et fort dans le monde les valeurs de notre République. Zanatany, vous participez à la construction de ce métissage unique des valeurs françaises et malgaches, au service de notre idéal universel. Profondément attaché à Madagascar vous revendiquez aussi un titre que l’on vous accorde volontiers, celui de Teratany, c’est-à-dire d’autochtone. Zanatany, Teratany, on vous reconnaît aussi la qualité de Raiamandreny, terme que l’on pourrait traduire par  le père et la mère ou encore le sage ou bien l’arbitre. C’est dire si vous êtes une personnalité connue, respectée, influente, point d’articulation essentielle entre nos deux nations. » La levée de la dépouille mortelle à son domicile, à Mangarivotra, ce samedi 13 janvier, sera suivie d’une cérémonie religieuse avant son enterrement au cimetière de La Corniche.

V.A.