Voulant retrouver leurs logements, des étudiants expulsés ont voulu en forcer les portes. Les forces de l’ordre, appelées par l’Université, ont dû les refouler. 

Une centaine d’étudiants de l’université de Mahajanga, expulsés de leurs logements, depuis le 13 octobre, à la suite d’une émeute, ont fait intrusion dans l’enceinte du campus hier matin, sans autorisation. C’est la seconde manifestation des étudiants en une semaine, après leur descente dans la rue, lundi, qui les a menés jusqu’à Tsaramandroso. Des banderoles ont été déployées réclamant le départ du président de l’Université de Mahajanga, comme seule solution à leur problème. Ils ont finalement été refoulés du campus par les forces de l’ordre.
Les universitaires ont déjà amené leurs matelas, ustensiles de cuisine, effets personnels… pour tenter de réintégrer leur logement. Mais comme les portes des chambres sont toutes scellées, ils sont restés dehors et ont commencé à cuisiner sous le soleil. Dans tous les cas, les autorités universitaires n’ont pas encore donné l’accord d’occuper les cités qui sont toujours en pleine réhabilitation. Et après les travaux, il faudra attendre  la répartition des chambres par une commission
spéciale.

À la belle étoile
Toutefois, les étudiants ont voulu forcer les portes. Des éléments de l’EMMO sécurité, accompagnés d’un huissier engagé par l’université, les en ont dissuadés « Nous n’avons ni toit ni abri. Nous avons grandement besoin d’occuper les chambres à cause de la pluie », regrette leur porte-parole. Effectivement, ils sont placés dans un logement de fortune depuis le mois d’octobre, une sorte de tente près du campus d’Ambondrona. Mais les responsables de l’université ont déclaré que chaque étudiant ayant un répondant à Mahajanga, il doit le rejoindre pour ne pas dormir à la belle étoile.
Le Conseil de discipline de 70 étudiants prévu en novembre, a été reporté du 4 au 6 décembre. Finalement, ils sont 52 à être appelés. Mais lors de la convocation du mardi 5 décembre, personne n’a comparu devant le Conseil. Pire encore, des parents ont manifesté devant le siège de l’université.« C’est une désobéissance totale à l’administration. Le Codis est régi par la loi », déplore le président, le Pr Emmanuel Rakotoarivony.

Les champions de Madagascar N1A hommes basket ASCB accueillis à la région.

Les champions de Madagascar N1A hommes basket ASCB accueillis à la région.

N1A basketball – Les jeunes champions de l’ASCB accueillis en héros

Jamais deux sans trois ! Les autorités régionales et locales de Boeny ont accueilli en héros le club ASCB Boeny de basket-ball, fraîchement sacré champion de Madagascar dans la catégorie N1A hommes à Tananarive, mercredi soir. La délégation de la région Boeny et de la préfecture de Mahajanga a attendu les jeunes champions de Madagascar (moyenne d’âge de 21 ans), à l’entrée de la ville à Belobaka. Puis, après un tour de la ville pour exhiber les trophées, une réception a été organisée afin de récompenser toute l’équipe et ses différents responsables du club et tous les joueurs.
«Ny hazo no vanon-ko lakana, ny tany naniriany no tsara! Nous félicitions l’initiative des différents responsables, dont le président du club, et surtout l’encadrement, la gestion et l’éducation prodiguées aux joueurs pour pouvoir réussir ce parcours », félicite le chef de la région, Saïd Ahamad Jaffar.
Le président du Club, Emile Rakotomalala, a déclaré, pour sa part, que l’équipe s’engagera dans le prochain tournoi de la CCOI et de la Coupe d’Afrique. Et dans la même optique, elle envisage de partir en France pour disputer la prochaine édition de la RNS, l’année prochaine. Et comme toute peine mérite salaire, le préfet de Mahajanga, Lahinaina Ravelomahay a offert une prime de 2 millions ariary à l’équipe car « vous avez porté haut et défendu l’honneur de la région et de la cité des Fleurs ».
La performance de l’équipe ASCB de Boeny n’a cessé de s’élever cette année. Elle a engrangé dans son escarcelle trois titres nationaux, deux tournois, avec cinq joueurs MVP et meilleurs marqueurs. .

Textes et photos : Vero Andrianarisoa