Les forces de gendarmerie reprennent les commandes. Sept personnes, dont trois femmes, ont été arrêtées depuis mercredi pour prise d’otages et réclamation de rançon. Tombés dans les griffes d’une dizaine de dahalo, deux gendarmes et huit villageois étaient retenus en captivité. Il a fallu verser sept millions d’ariary en liquide aux malfaiteurs.
Les bandits de grand-chemin ont frappé à Ankili­zato, district de Mahabo, samedi après-midi. Les assaillants n’ont pas dérobé de zébus. En revanche, ils ont pris huit otages.
Alertés, des gendarmes ont engagé une poursuite aux côtés du fokonolona. Toutefois, le contrôle de la situation a échappé aux poursuivants lorsqu’ils ont été cernés par les bandits armés.
Frappé de projectiles, un  gendarme  s’est fait capturer par les dahalo. Venu lui porter secours, l’un de ses frères d’armes a partagé son sort. Les bandits ont utilisé le téléphone des gendarmes pour contacter le député et marchander sur la rançon. Mardi, vers 23 heures, les dix otages ont été relâchés.
Le lendemain, la septuple arrestation a commencé.

A.M.