Six bandits ont mis la main sur le bétail de l’ex-ministre de la Défense de la Transition. Le troupeau a été récupéré en totalité.

Des dahalo qui ne manquent pas d’audace. Malgré leur faible nombre, six voleurs de bétail se sont attaqués au troupeau du général de division Noël Rakotonandrasana, ministre de la Défense nationale du temps de la Transi­tion. Tentant le tout pour le tout, cette poignée de bandits de grand-chemin a sévi au soleil couchant, avant que le village pris pour cible, ne soit plongé dans le noir. L’attaque a été perpétrée en fin d’après-midi. Brandissant chacun un fusil de chasse, les malfaiteurs ont assailli le village de Bemangotraka Mahazoma, dans le district de Maevatanàna, dimanche,  aux alentours de 17 heures.

Panique
N’ayant rencontré aucune résistance sérieuse, les brigands, forts de leurs fusils, se sont emparés du bétail de l’officier-général et ancien membre du gouvernement, aujourd’hui à la retraite.
De source auprès de la gendarmerie, les malfaiteurs ont fait main basse sur une soixantaine de têtes de bovidés. Sitôt le troupeau tombé entre leurs mains, ils ont pris  la fuite. Pendant que les dahalo prenaient le large, l’alerte a été donnée dans le village. En moins d’une dizaine de minutes, la nouvelle a fait le tour des environs. Alertés par le chef fokontany de Bemangoraka Bongolava, le fokonolona ainsi que les habitants rassemblés par le pacte villageois du district, ont d’emblée engagé une poursuite. Des gendarmes du poste fixe de Mahazoma, sous la direction de la brigade territoriale de Maevatanàna leur ont prêté main forte.
Ralentis par le troupeau dérobé, les fuyards ont été rattrapés avant la tombée de la nuit.
En voyant au loin la silhouette de la horde de villageois armés, de surcroît appuyés par la gendarmerie, lancée à leurs trousses, les voleurs de zébus ont abandonné leur butin pour s’évanouir dans la nature. Un heurt armé qui s’annonçait violent a été évité et le troupeau a été, dans la foulée, récupéré en totalité.
En continuant la poursuite déjà engagée, le fokonolona ainsi que le gendarmes ont passé au peigne fin les environs pour remonter les traces des malfaiteurs, mais ces derniers ont réussi à les semer. Le bétail a été restitué au propriétaire. Entre-temps, les éléments du poste fixe de Mahazoma ont ouvert une enquête en travaillant de concert avec  la brigade mère.

Andry Manase