Le bout du tunnel est encore loin pour les abonnés de la Jirama. Chaque quartier d’Anta­nanarivo et ses environs ont eu leur dose quoti­dienne de coupure de courant à raison de deux à trois heures le matin, et d’une durée pareille en fin de soirée. La Jirama rencontre actuel­lement un problème de ravitaillement en carburant pour faire fonctionner ces centrales thermiques. Ses besoins quotidiens sont estimés à 800 m3 par jour.