Le tout-terrain Karenjy Mazana II est disponible chez Comacat depuis hier. Plusieurs personnalités ont été conviées à la présentation officielle de ce premier showroom.

Il y a quelques semaines, l’usine Le Relais livrait le premier Karenjy Mazana II à un particulier à Antananarivo. Depuis hier, le tout-terrain est désormais disponible chez Comacat Ankoron­drano, premier showroom de la Capitale.  La collaboration entre les deux entités pour exposer le tout-terrain produit par l’usine Le Relais, a été officialisée, hier après-midi, devant la presse et plusieurs personnalités. Parmi celles-ci figurait notamment le ministre de l’Industrie et du Développement du secteur privé, Chabani  Nourdine. « C’est une fierté nationale. Je tiens à remercier et à féliciter l’usine Le Relais pour avoir prouvé qu’on pouvait aussi fabriquer une voiture à Madagascar », a-t-il souligné. Questionné sur l’éventualité de voir le Karenjy Mazana II devenir un véhicule de fonction auprès des entités gouvernementales, le ministre a répondu « pourquoi pas   » « Il faut inciter tout le monde à consommer le ‘vita malagasy’. Il faut mettre en valeur le produit », a-t-il ajouté.
Outre Comacat, la banque BNI appuie également Le Relais dans ce projet. Il en est de même pour Quicklane, qui s’occupera de l’entretien et du service après-vente.

Particularités
Après cinq ans de développement, Le Karenjy Mazana II entre en phase de commercialisation cette année. Il est accessible à partir de 49 millions d’ariary HTVA. Sous son capot se loge un moteur PSA Peugeot-Citroën 1,6 L HDI de 112 che­vaux. L’installation de la transmission intégrale 4×4 a été confiée à Automobile Dangel. Il se démarque également par sa carrosserie en fibre de verre, tandis que l’intérieur est habillé de cuir et orné d’éléments en bois. Un habitacle qu’a pu découvrir, hier, le député, Luc Ratsimbazafy, également présent à Anko­rondrano. « Je vais parler de cette voiture aux autres députés et j’aimerais faire une démonstration à l’Assemblée nationale. Je vais en discuter avec le président , Jean Max Rakotoma­monjy. Nous devons défendre le “vita malagasy”. Je suis
prêt à en être l’ambassadeur », a indiqué le député d’Ambo­hidra­trimo à la fin de la présentation.

Haja Lucas Rakotondrazaka