Avancer. La fin de la semaine dernière a été une occasion pour le ministère des Transports et de la météorologie de s’engager dans la redynamisation des infrastructures maritimes et fluviales. La journée mondiale  de la mer, célébrée internationalement tous les 28 septembre, et celle des gens de mer, marquée tous les 25 juin, ont été combinées pour Madagascar pour être honorées les 10 et 11 novembre. « Le choix de Manakara pour célébrer ces deux journées n’est pas fortuit », souligne Beboarimisa Ralava, ministre des Transports et de la météorologie à l’ouverture de la célébration, vendredi, au bord de Manakara be,
capitale de la région Vatovavy Fitovinany. « Madagascar est membre de l’organisation Maritime internationale depuis 50 ans. Aussi, ne –laisserons nous pas passer ces journées importantes pour souligner l’étroite relation entre les bateaux, les ports et les Hommes », a-t-il ajouté. « Il est temps pour Manakara de se relever pour reprendre sa renommée d’antan car la remise en marche du port de Manakara est déjà à l’étude », a déclaré le ministre responsable. Cafés, girofles, raphia, bananes et  litchis, entre autres, auront l’opportunité d’être écoulés directement vers les îles voisines.
Le canal des Pangalanes ne sera pas en reste. Le royaume du Maroc s’est déjà engagé à appuyer le gouvernement dans l’assainissement et la remise aux normes de la circulation fluviale pour mieux desservir les activités avoisinantes.

Professionnels
Le début des travaux n’a pas été annoncé à cette célébration. Les conférences débats ont, par ailleurs, mis en relief l’importance du travail des gens de mer. « On néglige souvent la part importante du travail des gens de mer pour l’économie locale, régionale et nationale. Mais il appartient aux gens de mer aussi de respecter leur travail en prenant soin de leurs moyens de navigation et en se professionnalisant constamment dans ce métier », indique un conférencier de l’APMF (Agence portuaire maritime et fluviale). On apprend le redémarrage du centre de formation professionnelle des gens de mer à Mahajanga ainsi que l’organisation des formations du genre à travers l’île, comme celle récemment réalisée à Mananjary.  Le ministère a fait savoir qu’une rencontre de haut niveau se déroulera incessamment à  Londres. Elle vise le développement  du secteur, notamment, dans la recherche d’appuis techniques et dans la réalisation effective des diverses conventions et ratifications signées par les pays.
Cette célébration de la journée de la Mer et de celle des gens de mer à Manakara a été une aubaine d’inciter le secteur privé à s’intéresser au secteur maritime et fluvial. « En effet, les Malgaches ne profitent pas encore assez du fait que leur île est entourée de mer, source de revenus rentable », indique un autre responsable de l’APMF.

Mirana Ihariliva