Le réseau interconnecté d’Antananarivo sera bientôt doté d’une puissance supplémentaire. Les deux turbines de la Jovenna seront fonctionnelles en mi-juin.

Plus que quelques jours. Le réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA) se dote d’une nouvelle centrale thermique supplémentaire, avec celle de la Jovenna. Celle-ci sera fonctionnelle pour bientôt. C’est Hassanein Hiridjee, le président directeur général d’Axian Group, la maison mère de la Jovenna, qui l’a annoncé dans un billet écrit le 15 juin sur son profil Linkedin. « Jovenna inaugure dans quelques jours une centrale thermique de 48 mégawatts au fuel lourd, qui connectera près de vingt mille foyers dans les environs d’Antananarivo, grâce à ses deux turbines, en diminuant le prix actuel de la production assurée par des centrales au diesel », a écrit Hassanein Hiridjee.
Les deux turbines de la Jovenna achetées à La Réunion l’année dernière sont installées sur le site d’Ambohi-manambola. Depuis quelques mois, les techniciens travaillent d’arrache-pied pour atteindre le délai imparti. Lors d’une visite sur les lieux au mois de mai, la centrale commencait déjà à prendre forme. « Le site devrait être opérationnel vers la mi-juin. La centrale fonctionnera avec du fuel lourd et tournera sans arrêt, sauf en cas de maintenance », avait déclaré Martin Chalifour, président de la société Energy Contact, une société canadienne qui est le maître d’œuvre du projet.

Spécialistes
Le projet fait suite à la volonté du gouvernement d’apporter une solution aux problèmes récurrents du délestage. Et compte tenu de la demande croissante d’énergie dans le RIA, Axian group compte augmenter la puissance installée dans sa centrale. « Ce projet comporte une deuxième phase de 28MW qui sera opérationnelle en septembre », a fait savoir le patron du groupe Axian.
Pour mener à bien sa mission, la société s’est notamment appuyée sur des spécialistes notamment la société Energy Contact, maître d’œuvre du projet, la société française GEMCO pour l’ensemble des contrôles des travaux ainsi que la société américaine Turbine Technology Services « TTS» pour la partie contrôles commandes. Deux sociétés malgaches pour la construction à savoir Construct et Cimelta ont également apporté leur savoir faire.
Outre le site d’Ambohi-manambola, la deuxième fortune de Madagascar selon le classement du magazine Forbes  a fait aussi savoir que la « Jovenna travaille actuellement sur un projet de construction d’une centrale hydroélectrique de 110 MW dans la région de Toamasina sur le site de Volobe». Un investissement de 500 millions de dollars a été annoncé pour la construction de cette centrale hydroélectrique.

Lova Rafidiarisoa