Il a été le grand absent de la scène, que ce soit celle de la capitale ou celles des provinces depuis un certain temps maintenant. Din Rotsaka est revenu en force et a fait vibrer les murs de l’antre du salegy d’Ambohipo, le Jao’pub dans la soirée du vendredi. Prince du salegy comme il se l’est affirmée, Bernardin Rabeharison dit Din Rotsaka n’a pas changé, affichant toujours cette générosité musicale et ce dynamisme qu’on lui reconnaît. Il a toujours le rythme dans le sang et les habitués ont alors pleinement apprécié ces retrouvailles avec Din Rotsaka et son « Salegy motro », littéralement salegy en feu.
La salle a, comme à l’accoutumée, été vite remplie de ses fans, fêtards et connaisseurs à la recherche de bonne ambiance. D’autant que pour une fois, on avait affaire à un artiste respectant la ponctualité. L’interprète de « Papango be », « Safia », « Ravoravo » et « Kakalahy » a réservé aux noctambules une soirée festive de taille. Il a fait feu de tout bois durant cette soirée, et le public n’a pas ainsi résisté à son tempérament de feu.
Poussé par le rythme endiablé caractérisant la musique du Nord de Madagascar, le public n’a pas tardé à envahir la piste tout au long de la nuit. Din n’a rien perdu de sa poigne, restant une véritable bête de scène.

S. R.