Le secteur hôtelier est en train de se développer petit à petit. Des investisseurs accordent leur confiance au secteur en ce moment. Depuis lundi, des enseignes internationales, des grosses pointures de l’hôtellerie mondiale, effectuent une mission de prospection. La volonté de s’installer dans le pays est bien réelle pour ces investisseurs. C’est le message laissé par le discours tenu par  Golden Tulip, lors d’une rencontre privée organisée pour l’occasion par l’Economic development board of Madagascar (EDBM), lundi soir. « Nous sommes présents aux Comores et en Afrique de l’Est, et pourquoi pas à Antananarivo ? », a déclaré Yves Montel, director of Business Development de Golden Tulip au cours d’une soirée de networking organisée pour l’occasion.
Depuis lundi, des responsables des enseignes de Minor, Movenpick, Golden Tulip, Sun Ressorts et Hyatt ont débarqué à Antananarivo et Nosy Be pour identifier des sites d’exploitations, des partenaires locaux pour leur projet d’installation à Madagascar. Avec des agendas très chargés, ils multiplient les rencontres avec les promoteurs immobiliers, les hôteliers locaux et même les responsables ministériels.  « Notre groupe d’hôtel est intéressé d’ouvrir un établissement de type trois ou quatre étoiles », a confié Yves Montel de Golden Tulip. L’établissement fait partie du groupe Jin Jiang, actuellement le numéro un en Chine.

Rebranding
« Il y a deux différents types de gestion dans le cas de ces groupes internationaux, la gestion de l’enseigne et celle du patrimoine immobilier. Leur prospection concerne ainsi des opportunités de partenariat pour la gestion de l’établissement hôtelier, avec tous les standards de l’enseigne, et d’un autre contrat avec un promoteur immobilier », a expliqué Eric Robson Andriamihaja, directeur général de l’EDBM. L’idée de partenariat avec un hôtelier sur place qui voulait rebrander sa marque avec l’une de ces enseignes internationales n’est pas aussi à écarter. L’ensemble des grands promoteurs immobiliers du pays était présent à cette soirée de réseautage. « Avec notre idée de développer un complexe hôtelier, leur proposition d’affaires est la bienvenue », confie l’un d’entre eux.
Pour faire venir ces investisseurs, l’EDBM n’a pas lésiné sur les moyens. Son équipe a presque fait le tour du monde. Tout a commencé au salon du tourisme international de Berlin, il y a un an de cela. La présence de ces marques reste un moyen d’attirer de nouveaux investisseurs dans l’industrie hôtelière.

Lova Rafidiarisoa