Une personnalité émérite du monde médiatique, de même qu’il était un réalisateur hors pair de la scène audiovisuelle nationale. Nicolas Ratsimandresy nous a quittés hier matin.

Clap de fin sur le parcours orné de respect, de générosité et de partage de cet illustre réalisateur qu’est Nicolas Ratsimandresy. C’est dans la stupeur que le monde médiatique a appris la disparition soudaine de cet ancien directeur de la chaîne nationale, à savoir la Télévision Malagasy (TVM), hier matin d’hier. Près d’un an après la disparition de son honorable confrère Abel Rakotozanany, le monde de l’audiovisuel malgache est ainsi de nouveau en deuil et orphelin de l’un de ses incontournables piliers en la personne de Nicolas Ratsimandresy.
Âgé de 68 ans, il était un réalisateur talentueux, voire une référence en la matière, tout au long de sa carrière au sein de la chaîne nationale. Il vouait une passion intarissable pour son travail et un amour particulier pour l’art et la culture en général, une passion qu’il retranscrivait brillamment à travers ses deux émissions phares et exclusives, « Mbarakaly » et « Tselatra » sur la chaîne nationale. Rigoureux et créatif, il était d’ailleurs le vice-président du comité d’organisation du cinquantenaire de la TVM, et a même encore tenu à présider la réunion de cette dernière, la veille de sa disparition.

Incontournable
« On discutait encore des projets qu’on avait en tête. Il était toujours de bonne humeur et dynamique, c’est pour ça que j’ai du mal à croire qu’il nous ait quittés, ce qui m’attriste énormément », confie Lucette Botralahy, l’une de ses proches collaboratrices.
Réalisateur d’expérience, Nicolas Ratsimandresy a marqué de son empreinte le monde de l’audiovisuel malgache. Contribuant tout aussi bien à son épanouissement tout au long de ces dernières décennies, à travers lesquelles il a mis un point d’honneur à faire valoir la culture dans toute sa splendeur, de génération en génération. « Il était notre aîné à tous, bienveillant et généreux, il a énormément contribué à faire en sorte que notre art occupe la place qu’il a aujourd’hui. On lui sera éternellement reconnaissant pour ce qu’il a fait pour nous, aussi bien pour ses conseils que pour la visibilité qu’il nous a accordée », souligne Paul Bert Rahasimanana dit Rossy.
L’un de ses proches collaborateurs, Johary Ravoajanahary d’affirmer « Il était un réalisateur exceptionnel et sa disparition laisse, à coup sûr, un grand vide pour nous. Il a énormément donné aussi bien pour les artistes dont il était proche, que pour nous-mêmes, ses collègues ici au sein de la TVM. Il nous manquera ». Nicolas Ratsimandresy a fait partie de l’avant-garde de l’audiovisuel malgache, toujours prêt à partager son expérience avec les autres, écrivant au passage quelques-unes des plus belles pages de la télévision nationale.
« Il représentait une grande partie de l’histoire de la chaîne nationale. Une histoire ainsi qu’une passion qu’il nous laisse en héritage et qu’on tâchera d’honorer en sa mémoire », souligne Harrison Ratovondrahona, présentateur de Mbarakaly. À l’occasion de la célébration du jubilé de la TVM, sa mémoire sera particulièrement mise à l’honneur.

Andry Patrick Rakotondrazaka