Hery Rajaonarimampianina se veut garant d’une élection crédible. Les conditions pour y arriver sont en préparation.

Stabilité. C’est le maître-mot du président de la République. À l’entendre lors de l’inauguration du marché municipal de Moramanga hier, Hery Rajaonarimampianina affirme sa volonté d’y arriver à travers la mise en place d’élections acceptées par tous. « Le Président ne travaille que pour l’intérêt supérieur de la Nation. Nous allons mettre en place une élection acceptée par tous, et nous serons tous là pour en juger », a-t-il soutenu devant le public du Mangoro.
Cette déclaration rejoint le credo des principaux partenaires de Madagascar, contributeurs du projet Soutien au cycle électoral à Madagascar (SACEM). Lors des différents évènements organisés dans ce sens, les donateurs du basket fund n’ont pas raté l’occasion de revendiquer « une élection transparente, inclusive et acceptée par tous ». En pratique, ces déclarations requièrent plusieurs conditions, entre autres, la mise en place d’une règle de jeu claire, d’une liste électorale fiable, et d’une liberté d’élire et de se faire élire.
Actuellement, les avant-projets de nouveaux textes régissant les opérations électorales sont en phase de lecture au niveau du conseil des ministres, et du conseil du gouvernement. « Les lois relatives aux élections, selon les normes internationales, doivent être connues au moins six mois avant la date du scrutin. Dans le contexte malgache, il nous faut au moins huit mois pour les vulgariser », explique Thierry Rakotonarivo.
La soumission de ces lois organiques et lois simples au niveau du Parlement a été soulevée par des députés hier. Pour y répondre, le Premier ministre Solonan­drasana Olivier Mahafaly a soutenu que « nous travaillons d’arrache-pied pour que ces lois puissent être soumises au Parlement pendant cette session ».

Audit
La fiabilité de la liste électorale figure également parmi les conditions sine qua non d’une élection crédible et acceptée par tous. Outre la Révision annuelle de la liste électorale  (RALE) qui se tient entre le 1er décembre et le 15 avril de chaque année, des experts internationaux ont mené un audit  pour une meilleure fiabilité de la liste électorale. « Les experts internationaux ont observé, critiqué et apporté des recommandations sur la liste électorale en vue d’apporter quelques améliorations », a informé Hery Rakotomanana lors d’une rencontre avec la presse, il y a quelques semaines.
Rivo Rakotovao, président du parti Hery vaovaon’i Madagasikara (HVM), était été clair sur le droit de vote et de se faire élire. Dans une interview accordée à l’Hebdo de l’Express de Madagascar, l’actuel président du Sénat a stipulé que « Notre souhait est que tout le monde participe à cette élection. (…). Toutefois, chaque candidat doit se conformer à la loi en vigueur. Si sa candidature est en règle, alors qu`il se présente, sinon qu`il s`abstienne ».
Symbole de la démocratie et porte ouverte pour le développement, une élection crédible et acceptée par tous garantit une paix durable. Le pays ne survivrait pas à une nouvelle crise postélectorale.

Andry Rialintsalama