La cinquième édition du Forum de la Recherche a été clôturée à Fianarantsoa. La célébration marquée dans trois endroits différents, Antananarivo, Nosy be et Fianarantsoa, a souligné l’importance de la valorisation des résultats de recherches. Quelque deux cent quatre-vingt-dix chercheurs, issus de toutes les universités de Madagascar, des instituts Supérieurs de Technologie, de tous les centres nationaux de recherche, des ONG, des partenaires venant de pays amis, ont partagé leurs travaux et résultats de recherches. « Une fois de plus, les chercheurs ont bien montré que la recherche peut contribuer au développement par les résultats des travaux qu’ils ont présentés au cours de ces trois rencontres scientifiques », indique Dr Claudine Ramiarison, directeur général de la Recherche scientifique auprès du ministère de l’Enseigne­ment supérieur et de la Recherche scientifique.
Les thèmes de présentation ont été axés sur l’analyse des tendances de l’évolution des divers éco-systèmes, des données pour la biodiversité marine et terrestre, de la gestion des ressources naturelles et des stratégies de conservation. Le ministère et ses partenaires, comme à l’accoutumée, récompensent les trois meilleures communications orales et les trois premières communications affichées. Les lauréats, au nombre de dix-huit, c’est-à-dire six par forum pour cette trilogie, ont tous été primés. On note entre autres les recherches sur « Le copalme d’Amérique ou liquidambar, une espèce prometteuse pour préserver l’environnement et la biodiversité », présentée par Hery Rakoton­draoelina de la Fofifa ou encore de celle présentée par Tsibara Mbohoahy, du centre universitaire régional de l’Androy portant sur le « Commerce légal abusif des espèces de chamaelionidae et de gekkonidae, une véritable perte biologique et économique pour Madagascar ».

M.R.