Le milieu offensif d’Elgeco Plus a nettement progressé ces derniers mois. Le jeune joueur d’Ambatolampy est devenu un élément important des Barea.

Tous les footeux sont unanimes. La progression de Ndrantoa­rilala Ranaivoson, alias Bila, est fulgurante. Comme en témoignent ses nombreux buts lors des précédentes sorties des Barea, en Cosafa Castle Cup en Afrique du Sud et dernièrement à Maha­masina en match amical. Champion d’Analamanga avec Elgeco Plus, le jeune milieu offensif tient une place prépondérante dans le dispositif de son club. Et aujourd’hui, il est également devenu un élément important en sélection nationale, à seulement vingt-trois ans.
Bila dispose de plusieurs atouts, à commencer par son physique. 1m78 pour 73 kg, son gabarit impressionne. Les défenseurs qui essayeraient de le déstabiliser l’apprendront à leurs dépens. Doté d’un bon équilibre, il tombe très rarement. La plupart du temps, faire faute semble être le seul moyen pour lui ravir le cuir ou l’arrêter dans son élan.
À côté, il bénéficie également d’un très bon potentiel technique. Certes, il n’a pas l’élégance balle au pied d’un Dax ou les coups de reins dévastateurs de Njiva. À chacun son style. Cepen­dant, il joue un football simple mais diablement efficace. A tel point qu’il s’est déjà fait remarquer par plusieurs équipes. « Beaucoup de clubs sont intéressés par lui, que ce soit à Madagascar ou à l’étranger », nous souffle une source auprès d’Elgeco Plus.
Championnat mauricien
Bila peut également compter sur son expérience, puisqu’il a déjà connu plusieurs équipes et plusieurs cham­pionnats depuis ses débuts. « Je jouais au volleyball quand j’étais plus jeune. Mon père, lui, était footballeur. C’est lui qui m’a conseillé de me mettre au foot », raconte le milieu offensif originaire d’Ambatolampy. « J’ai débuté à l’Olympique de Menabe en 2010, avant que les dirigeants du Japan Actuels ne me recrutent en 2011. L’année suivante, je suis parti pour l’île Maurice, où j’ai joué au Pamplemousses SC. Je suis revenu à Madagascar un an plus tard et j’évolue chez Elgeco Plus depuis », poursuit-il.
Bila ne se pose pas de question, sur sa récente convocation chez les Barea. Il donne toujours tout à chaque sortie. Pour rappel, il a honoré sa première sélection contre le Malawi, en éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations 2018, en avril. « Bien évidemment, j’étais très content quand j’ai reçu ma première convocation en équipe nationale. C’est un grand honneur. Que ce soit en club ou en sélection, je ne fais pas vraiment de différence parce que je donne toujours mon maximum à chaque match », conclut-il.

Haja Lucas Rakotondrazaka