Après le déplacement en Ouganda, les Barea de Madagascar prévoient également de disputer deux autres rencontres amicales, en novembre. Le programme est en attente de confirmation.

Prépara­tion en bonne et due forme. Com­me les grandes nations du football le font, Madagascar prévoit également plusieurs matches amicaux, pour préparer ses rendez-vous internationaux.
Ici, on parle de la reprise des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2019. « Nous prévoyons de disputer deux rencontres en novembre. Une première à domicile, puis une seconde en France, quelques jours plus tard. Tout dépendra, cependant, des moyens financiers à disposition, sachant que la Fédération prend en charge à elle seule toutes les dépenses. On aura la confirmation du programme dans les jours à venir », confie-t-on auprès du staff technique.
Pour l’instant, on attend encore la confirmation du futur adversaire pour le premier match. Par contre, pour la deuxième sortie, ce devrait être les Comores, un pays qui a pris du galon ces derniers temps, si l’on se réfère à ses récents résultats, et qui s’avère être un bon sparring-partner de ce fait.
La semaine dernière, les Barea ont déjà joué une rencontre amicale. Ce fut à Kampala, en Ouganda. Ils ont disposé des Cranes sur le score de deux buts à un, grâce à un doublé de Carolus Andriamahitsinoro.
Une rencontre marquée également par le retour en sélection de Lalaina Nomen­janahary, alias Bôlida.

Double blessures
Malheureusement pour le latéral gauche du Paris FC, il n’a pas pu aller jusqu’au bout. Pascal Razaka­nantenaina, alias Bapasy, défenseur central, a aussi connu la même mésaventure. « C’est toujours bien de remporter une victoire, à l’extérieur qui plus est, face à une nation comme l’Ouganda. Mais nous avons encore beaucoup de travail. En Ouganda, nous avons également eu des soucis avec les blessures de Bôlida et Bapasy », raconte le staff technique.
Les qualifications pour la CAN 2019 reprendront en mars 2018, avec la réception du Sénégal comme première affiche, pour la Grande île. Grâce à ces nombreux matches amicaux, « les joueurs amélioreront leur automatisme et le groupe sera plus solidaire. »
D’un autre côté, si les deux prochaines sorties du mois de novembre sont confirmées, d’autres nouveaux éléments pourraient aussi renforcer la sélection, puisque « la porte est toujours ouverte pour les joueurs performants », conclut-on du côté du staff technique.
En parlant des nouveaux éléments, ils se sont bien intégrés aux côtés des habitués, notamment les Thomas Fontaine, Dimitri Caloin et bien évidemment Toavina Rambeloson, alias Deba Kely, devenu rapidement une valeur sûre au poste de latéral droit.

Haja Lucas Rakotondrazaka