L’État envisage la mise en place effective d’un compte satellite pour inciter les fonctionnaires à se bancariser. L’inclusion financière en toile de fond. 

Lever les doutes des agents de l’État sur les risques de surendettement et d’appauvrissement  par l’inclusion financière. C’est l’objectif de la mise en place d’un compte satellite sur la bancarisation. Le compte satellite ou cadre de présentation des données, en relation avec l’analyse économique globale de la monétique, de la bancarisation et la comptabilité nationale servira à l’e-administration ou l’administration électronique et à tout effort de bancarisation. « La production de données fiables sur les fonctionnaires sera mise en exergue dans cet ensemble structuré et cohérent qu’est le compte satellite », a-t-on appris, hier, au ministère de la Fonction publique, de la réforme de l’administration, du travail et des lois (MFPRATLS). Le compte satellite numérique sur l’inclusion financière permettra d’analyser l’efficience et l’efficacité de tout projet de bancarisation des fonctionnaires. « Le taux d’épargne et d’investissement  des agents de l’État pourrait être suivi, entre autres, dans ce compte-satellite », précise un communiqué de la direction du Partenariat et informatisation de l’administration du MFPRALTS.

Alléchantes
Le taux de bancarisation au niveau national ne dépasse pas encore les 4%. Aussi, les banques commerciales se ruent-elles pour inciter les fonctionnaires à se bancariser. Et après la BOA Madagascar l’année dernière, le MFPRATLS a signé une convention de partenariat avec la BFV-SG, hier.
« L’objectif étant l’amélioration permanente de la vie du personnel du MFPRATLS  à travers des conditions préférentielles sur les offres bancaires, notamment  les prêts pour accompagner au mieux leurs projets ainsi que le déploiement de la monétique, de l’informatisation  de l’administration et de la bancarisation », a souligné Frédéric Leiritz, directeur général adjoint de la  BFV-SG. Cette institution financière propose ainsi un pack de dix produits en un, leur permettant d’accéder à plusieurs produits et services bancaires, compte, carte, chéquier, assurance, crédit, à des conditions préférentielles. Le taux de crédit est indiqué en baisse sur certaines offres et la durée de remboursement plus longue et les garanties plus allégées.
La BFV-SG contribue également à la mise en place du compte satellite du  MFPRATLS. La banque a également remis au ministère divers matériels pouvant contribuer aux activités de formation et d’information, ordinateurs, téléviseurs, onduleurs, vidéo projecteurs et autres. Le partenariat inclut, par ailleurs, un programme de formation des agents de l’État sur la monétique, la bancarisation et l’e-administration et l’utilisation de matériels informatiques, du simple courrier électronique à la maitrise des logiciels utiles à la politique de réforme de l’administration.  Ces efforts d’amélioration de l’informatisation et de mise en place de données économiques comme une solide base d’éducation financière, aideront à détecter également… les fonctionnaires fantômes.

Mirana Ihariliva