Dans le cadre des festivités, la route de l’avenue de l’Indépendance est bloquée. Cette disposition frustre les utilisateurs des routes.

Embouteil-lage monstre, une marée humaine, c’est la description du centre ville dans les préparatifs de la festivité du 26 juin. Le Carnaval de Madagascar s’ajoute à cet évènement. Une foule en liesse s’y en jointe pour assister mais aussi pour participer. Les rues passant par l’avenue de l’Indépendance à Analakely ont été bloquées.
De plus, l’axe central a été attribué aux marchands ainsi qu’aux différents divertissements par la Commune urbaine d’Antananarivo pour marquer la fête nationale.
« Les rues ont été bloquées à cause de la tenue du Carnaval de Madagascar jusqu’au 18 juin. Après les véhicules pourront circuler, les rues pouvant être encore bloquées entre temps», explique Edison Razafintsi-hoarana, directeur de l’urbanisme et développement au sein de la Commune urbaine d’Antananarivo.

Frustration
«Au lieu de célébrer tranquillement la fête de l’indépendance,  on se sent frustré et dérangé à cause des embouteillages », se plaint Jean Rakotoarisoa, un automobiliste. Même si tôt le matin, les agents de circulation s’activent pour fluidifier la circulation, les rues peu accessibles auparavant sont bordées de voitures.
Chacun essaie de trouver une issue pour arriver le plus vite possible à destination. Les bus échappent à l’embouteillage en prenant d’autres axes. Quant aux piétons, au lieu d’attendre dans le bus, ils préfèrent marcher à pied pour une courte distance. Les motards se faufilent et s’infiltrent un peu partout.

Mamisoa Antonia