Une rage populaire à la suite d’une confiscation de vanille d’un chef fokontany de Mahatsara, mardi dernier, a fait un blessé et deux gendarmes ont été pris en otages.
Ces derniers sont partis dans cette localité sans mandat de perquisition pour un contrôle. Ils ont découvert cinq sacs remplis de vanille chez le chef de quartier de Mahatsara et ils les ont tout de suite confisqués.
Leur argument, lors de l’enquête, révèle qu’il est suspect de disposer d’une telle quantité, alors que la vanille n’est pas encore arrivée à maturité pour être cueillie.
Face à cette décision jugée mal fondée, selon les habitants, le chef de fokontany est allé au bureau de la gendarmerie et  a découvert qu’il ne restait plus que trois sacs de vanille. Il a déposé une plainte contre les deux gendarmes mis en cause.
En revenant au village, il a divulgué le résultat de sa vérification des  marchandises saisies. Mercredi, deux brigadiers chargés de la circulation ont été capturés et pris en otages par le fokonolona.
Les autorités locales en l’occurrence le directeur de cabinet de la région,
l’adjoint au chef de district et la préfecture de la police avaient tenté de calmer la population.
« La négociation n’a pas pu résoudre le problème. Les habitants ont jeté des pierres sur eux. Un journaliste a été blessé et le pare-brise du véhicule du directeur de cabinet de la région est fracassé », a indiqué un journaliste local.
Hier matin, des éléments de renfort de Fénérive-Est ont été diligentés sur les lieux pour maîtriser la situation et le calme est revenu dans la soirée, selon les informations recueillies.

Hajatiana Léonard