Lors de son déplacement à Sambava, le président Rajaonarimampianina appelle au respect des lois dans l’exploitation de la filière vanille.

La vanille malgache menacée. Avec la recrudescence des vols de gousses sur pied et l’exploitation et la commercialisation de la vanille précoce, la détérioration de la qualité de ce produit d’exportation est fort à craindre. Devant ce fait, le président Hery Rajaonarimampianina monte au créneau pour sauver le secteur. En déplacement à Sambava, il a tenu une réunion avec les opérateurs de la filière dans la région Sava. Au cours de cette rencontre, le chef d’État a mis en exergue l’importance du respect et l’application des lois, ainsi que des réglementations en vigueurs, et invite tout un chacun à dénoncer les pratiques illégales.

Dangers
« Nous devons défendre la réputation de notre vanille, celle qui est empreinte de valeur ajoutée, grâce au savoir-faire des femmes qui les préparent à la main. Nous devons assurer cette protection dans un souci de fierté citoyenne et de préservation de notre renommée mondiale », a déclaré le président Hery Rajaonari­mampianina.
Pour cette campagne de récolte, les opérateurs craignent une saison catastrophique. Ces derniers dressent un tableau sombre pour la filière. « Tous les dangers sont réunis en ce moment. La recrudescence des vols de gousses sur pied, la violation des règles de production, de récolte et de conditionnement, les problèmes d’insécurité avec les justices populaires dans certaines localités, la flambée du prix et le passage du cyclone Enawo font empirer la  situation », a déclaré un exportateur dans les colonnes de L’Express de Madagascar, samedi 13 mai.
La vanille de Madagascar, celle qui fait la renommée du pays, est celle en gousse bien mûre et bien parfumée. Cette  vanille est très prisée sur le marché international. Mais, la présence des vanilles collectées prématurément pourrait nuire à cette réputation. Si ce n’est déjà le cas. « La qualité se dégrade mais les prix montent en flèche », s’est plaint notre interlocuteur.
Devant ce tableau sombre, le chef d’Etat rejoint l’opinion des opérateurs sur les conséquences néfastes de la récolte de la vanille précoce. Il annonce que « des mesures sévères seront prises pour mettre fin à cette pratique car il faut respecter,  faire  respecter,  et  protéger  la qualité de la vanille de Madagascar ».

Lova Rafidiarisoa