Un dossier à suivre. Le gouvernement entend lancer cette année des appels d’offres internationaux pour l’exploitation de bloc pétrolier. Le bouclage de ce dossier attend l’adoption du code de pétrole à la prochaine session parlementaire du mois de mai. « Après cette adoption, le gouvernement fera un roadshow à l’étranger. Et les appels d’offres seront lancés par la suite », a déclaré Ying Vah Zafilahy, ministre auprès de la Prési­dence chargé des mines et du pétrole à Iavoloha, vendredi.
En ce qui concerne les blocs disponibles, ils sont au nombre de 229 dont 225 blocs offshores et 4 onshore. « Ces blocs ne seront pas tous proposés. Seulement une quarantaine de blocs offshores sont concernés par cette procédure », avait déclaré Bonaventure Rasoavanaivo, directeur général de l’Office des mines nationales et de l’industrie stratégique (Omnis), le
13 octobre dernier, lors de la célébration du 40e anniversaire de l’Office.
Les trois bassins les plus importants se trouvent à Ambilobe, Mahajanga et Morondava, dans la partie occidentale de l’île. Les deux autres bassins plus petits, sont à la fois offshore : le bassin Cap Sainte Marie dans le Sud, et le bassin de la côte Est.
Des Américains, Britan­niques et Chinois ont montré leur intérêt dans l’explo­ration et exploitation de l’or noir dans la Grande île.

L.R.