L’épidémie de peste pulmonaire continuerait à faire des victimes à Antana­narivo. Un cas suspect aurait été répertorié en ville, hier.

Un homme dans la trentaine, habitant le quartier de Manjakaray, aurait été révelé positif au test de diagnostic rapide (TDR) de la peste pulmonaire, effectué à Ambohi­miandra, hier. « Il a une forte fièvre, il tousse avec des crachats striés de sang. Inquiet, il a consulté un médecin libre. Ce dernier l’a référé à Ambohi­miandra où le test a été effectué », informe une source concordante.
Il faudrait, toutefois, attendre les résultats de l’analyse envoyée à l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM), pour confirmer ce cas. En attendant, le malade suivrait des traitements à Ambohi­miandra, centre de prise en charge des pesteux. Quatre autres personnes seraient, également, traitées dans cet hôpital, en ce moment. Ces derniers sont des proches des malades de la peste pulmonaire à Toamasina et celle décédée à Antananarivo, le 11 septembre. Ceux qui ont contaminé ce dernier cas suspect resteraient encore méconnus. On ne sait pas s’il s’agit d’une peste bubonique non traitée ou d’une peste pulmonaire transmise par un autre malade. Interrogé sur ce cas, le ministère de la Santé publique n’a rien confirmé. « Seule la direction de la Veille sanitaire et de la surveillance épidémiologique (DVSSE) pourra donner les statistiques officielles », a souligné le Dr Manitra Rakoto­arivony, directeur de la Promotion de la santé.
Les recherches actives des personnes en contact avec ce nouveau cas suspect auraient été déjà entamées par l’équipe du ministère de la Santé publique. Elles auraient bénéficié de médicaments de « chimioprophylaxie », pour prévenir la propagation de la maladie.

Campagne de désinfection
La détection de ce cas suspect coïncide avec la campagne de désinfection lancée par le ministère de la Santé publique dans la ville d’Antananarivo, depuis hier. « Si un cas survient à Antana­narivo, il sera difficile de maîtriser l’épidémie, vu le nombre de la population. De plus, certains quartiers de la ville d’Antanana­rivo sont très souillés », a expliqué le ministre de la Santé publique, le professeur Mamy Lalatiana Andriamanarivo, lundi. La commune urbaine d’Anta­nanarivo reste les bras croisés. Malgré l’annonce des cas suspects en ville, aucune opération d’assainissement n’a été lancée.
La Croix Rouge Mala­gasy, la direction de la Coordi­nation nationale du volonta­riat, et l’Organisation mondiale de la Santé appuient le ministère de la Santé publique dans cette campagne de désinfection. Ils ont commencé dans le fokontany de Soavima­soandro, hier. Ce jour, ils feront un saut à Manjakaray, si ce quartier n’a pas été prévu dans le planning, au début.
Le ministre de la Santé publique rappelle que la peste est une maladie des rats qui se transmet accidentellement à l’homme. Il souligne, en outre, que la consommation de «Cotrim » est fortement déconseillée. « Cela peut engendrer des allergies graves », informe-t-il.

Miangaly Ralitera

Lire aussi :  Épidémie de la peste - Assainissement en cours dans les gares routières