L’année 2018 promeut le genre. Les jeunes et les femmes à fort potentiel sont appelés à participer au développement économique du pays.

Redynamisa-tion. C’est bien connu, la tendance mondiale se tourne depuis quelque temps vers la promotion du genre. Une priorité à laquelle adhère le ministère de l’Industrie et du développement du secteur privé (MIDSP). Une vision que ce département ministériel a renforcée, hier, lors de la présentation du bilan de ses actions lors du dernier bimestre de l’année dernière. Coïncidant justement avec l’ouverture de la semaine de l’entrepreneuriat à Madaga-scar, en novembre. Le programme de « sensibilisation sur l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes » de l’organisation internationale de la francophonie aura été l’élément déclencheur des initiatives de sensibilisation du ministère dans les régions d’Antananarivo, Toamasina et Vangaindrano.
Des projets de promotion du système de coopérative qui ont été effectués afin d’inciter les jeunes et les femmes de ces régions à fort potentiel à avoir la culture de l’entrepreneuriat. « Ce sera un moyen comme un autre de faire participer ces genres sociaux au développement économique du pays à travers la création d’emploi ainsi que la valorisation des produits de qualité de leurs régions respectives », nous a-t-on communiqué.
Par ailleurs, dans la même optique, en tant que ministère de tutelle, le MIDSP a aussi réaffirmé son soutien envers  le groupement Entreprendre au féminin de l’océan Indien,  EFOI, à l’occasion de la célébration de la décennie d’existence du groupement. Sans mentionner le travail pour la montée des compétences-clés des jeunes et des femmes afin d’augmenter le capital humain organisé par l’ONG Hay Madagascar par rapport à la découverte des technologies numériques.

Continuité
D’après la rétrospective des actions du département ministériel pour le dernier bimestre, les projets de promotion du genre resteront d’actualité pour cette année. À l’image des organisations d’évènements allant dans ce sens, comme très prochainement le Global Startup Weekend Women Antananarivo, les 9 et 11 février. La continuité sera donc le crédo du MIDSP en prenant exemple sur la déclaration sur l’autonomisation économique des femmes à l’occasion de la conférence ministérielle de Buenos Aires en décembre.
« La collaboration avec le département depuis l’année dernière est appréciable. Pour cette année, d’autres projets de promotion du genre sont en cours d’élaboration. Tout à l’avantage des femmes et jeunes entrepreneurs », s’enthousiasme Carole Rakotondrainibe, entrepreneure, fondatrice de l’ONG Hay et membre organisatrice du prochain Global Startup Women. Si « l’entrepreneuriat est considéré comme un axe prioritaire de développement inclusif et durable qui conduit à la croissance économique, celui-ci commence par le développement de l’esprit entrepreneurial chez les jeunes et les femmes », une affirmation que beaucoup espèrent se concrétiser cette année.

Harilalaina Rakotobe