L’affaire de vindicte populaire à Namorona Mananjary, à la fin de l’année dernière et causant la mort d’un gendarme, n’est pas encore instruite auprès du Tribunal de Fianarantsoa, jusqu’à ce jour. Selon une source, la dizaine de personnes impliquées dans la mort du chef de poste, sont détenues à la gendarmerie chargée des affaires criminelles du chef-lieu de la région Haute-Matsiatra ; parmi elles figurent le maire de Namorona et deux ampanjaka, des chefs traditionnels.
En fait, les éléments de la gendarmerie venus nombreux à Namorona pour procéder aux enquêtes sur l’émeute et la vindicte populaire ont tous quitté la commune. Au lieu d’être présentés devant le Tribunal de Mananjary, les présumés coupables et arrêtés ont été directement amenés à Fianarantsoa.

Faniry Ranaivoson