L’État compte copier le système de production d’électricité mixte ou hybride de Maevatanàna dans certaines localités. D’après une source proche du dossier, une vingtaine de centres de production de la Jirama est concernée par cette mesure, dont Amba­ton­drazaka, Morondrava, Antsohihy, Sainte-Marie, Manakara, etc. La vétusté des infrastruc­tures ainsi que la difficulté dans l’approvisionnement en carburant sont les principaux motifs évoqués.
Contacté, un responsable de la Jirama explique que ce projet fait partie du plan de redressement de la société et devrait démarrer en 2018. L’objectif est de réduire le coût de production de l’énergie. Le système consiste à utiliser ensemble une centrale solaire ou d’autres sources d’énergie renouvelable et une centrale à gazole. Celle-ci sera utilisée comme réserve ou « backup », selon le jargon technique lorsque la puissance installée de la première ne suffit plus à répondre au besoin.
Pour le cas de Maeva­tanàna, par exemple, l’approvisionnement en électricité est assuré par une centrale solaire dans la journée, par la centrale gazole de la Jirama  dans la soirée.
Lova Rafidiarisoa

Lire aussi :  Coupure d’électricité