Les postes budgétaires alloués aux enseignants sont en baisse. Ils seront quatre mille à être recrutés dans la Fonction publique, cette année.

Le quota des enseignants recrutés à la Fonction publique diminuera pour cette cinquième vague. Il passera de dix mille à quatre mille, dans le but de rééquilibrer les besoins au niveau de tous les ministères. « Effectivement, c’est ce qui est indiqué dans la loi de Finances, mais les personnes à recruter ne seront pas limitées à ce quota. Dans la note circulaire, la réutilisation des postes budgétaires n’est pas indiquée. Elle a été bloquée pour satisfaire les besoins impératifs de chaque ministère afin d’assurer son bon fonctionnement » explique Ihanta Sahondra Razafintsalama, directeur général de la Gestion Financière du personnel de l’État (DGGFPE), auprès du ministère des Finances et du budget, hier.
Le déblocage et l’attribution des postes budgétaires s’effectueraient ainsi, suivant les urgences. « Il se peut par exemple, qu’il y ait un besoin urgent de médecins, d’enseignants de la matière Mathématiques ou encore de  militaires », ajoute-t-elle.
Quarante mille enseignants ont été embauchés dans la Fonction publique, depuis la première vague de recrutement des enseignants non fonctionnaires, en 2014.

Qualité
Le ministère de l’Éducation nationale priorisera la qualité, en cette cinquième vague, pour améliorer la qualité de l’enseignement. « Nous allons sélectionner les élites parmi les sortants de l’Institut National de Formation Pédagogique (INFP) et de l’École normale supérieure (ENS). Quant aux enseignants rémunérés par les parents d’élèves (FRAM), ce seront les titulaires du Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) et du Certificat d’Aptitude à l’Enseignement (CAE) qui seront recrutés », souligne Paul Rabary, ministre de l’Éducation nationale.
Autour de mille deux cent cinquante enseignants sortants de l’Institut National de Formation Pédagogique (INFP) et de deux cent enseignants sortant de l’École normale supérieure (ENS) seraient recrutés, cette année. Le reste des postes serait attribué aux maîtres FRAM.
Plus de quarante mille maîtres FRAM attendent encore d’être recrutés. Dans le Plan sectoriel de l’Éducation (PSE), le recrutement des maîtres FRAM se tient jusqu’en 2022.

Perspectives dans l’enseignement

Le ministère de l’Éducation nationale envisage de construire deux mille salles de classe et d’en réhabiliter sept cent, cette année. Quatre-vingt-dix bibliothèques des lycées seraient équipées de documentations techniques, de manuels scolaires et pédagogiques. Vingt-neuf laboratoires au niveau des lycées seraient également équipés, pour améliorer les conditions d’apprentissage. La dotation de matériel informatique se poursuivrait. Quarante mille enfants vont bénéficier de cours de remise à niveau pour leur insertion scolaire.

Miangaly Ralitera