Une passation de service assez particulière hier à Ampandrianomby. Le nouveau ministre des Ressources stratégiques, Joéli Valérien Lalaharisaina, a d’emblée dressé une esquisse de son programme dès sa prise de pouvoir officielle au ministère des Hydrocarbures. Des priorités qui illustrent parfaitement sa connaissance approfondie de ce secteur. Les axes principaux de ses futures actions donnent ainsi toute sa dimension à son tout nouveau département qui sera en charge à la fois des Mines et des Hydrocarbures.
«Jusqu’à ce que notre pays parvienne à l’indépendance énergétique, le combat prioritaire pour la relance économique dans lequel nous nous sommes engagés est fonction, en grande partie, de notre capacité à assurer un approvisionnement régulier en produits pétroliers pour notre industrie et nos consommateurs où qu’ils soient sur le territoire national », a déclaré Joéli Valérien Lalaharisaina dans son discours.
Un message fort qui touche toute la chaine en amont et en aval du secteur pétrolier. D’ailleurs, parmi ses axes de priorité, l’élaboration d’une politique nationale du secteur pétrolier figure en haut du tableau mais aussi l’inventaire et la cartographie détaillée des gisements pétroliers, en particulier dans le Sud, le renforcement de la police des hydrocarbures en  amont et en aval et l’appui au développement commercial de l’huile lourde de Tsimiroro.