Fin du cauchemar. Les relations de Madagascar avec le monde sont rétablies. C’est par cette phrase que le chef de la diplomatie malgache, Henry Rabary-Njaka a résumé le bilan de l’année 2017, lors de la cérémonie de présentation de vœux du ministère des Affaires étrangères, hier. Lors de son allocution, le patron de la diplomatie a fait un tour d’horizon des activités réalisées par son département. D’une manière générale, il s’agit des visites d’État et la participation de Madagascar aux grands rendez-vous internationaux.
Concernant les relations bilatérales, outre le déplacement du président de la République en France à quelques semaines de l’investiture d’Emmanuel Macron, Henry Rabary-Njaka s’est félicité des visites d’État effectués au cours de l’année 2017. « Madagascar a accompli beaucoup de visites d’États que nous qualifions de capitales notamment en Chine, en Italie et au Japon », a-t-il affirmé.
Ainsi, outre la signature de plusieurs accords, le périple des autorités malgaches en terre chinoise a permis à Madagascar d’intégrer la « ceinture économique de la route de la soie ». La seconde visite d’État de 2017 a eu lieu en Italie. Avec la tenue de la conférence économique de Rome, des investisseurs italiens se sont intéressés au développement de l’agrobusiness, l’énergie et les nouvelles technologies de l’information et de la communication à Madagascar. Par ailleurs, l’extension du port de Toamasina, à partir de cette année, a été confirmée lors de la visite de la délégation malgache au Japon.
En ce qui concerne les grands rendez-vous internationaux, le ministre Henry Rabary-Njaka a rappelé les places particulières occupées par la Grande île. « La Com­mis­sion de l’océan Indien nous donne de la valeur, Madagascar a présidé la Conférence ministérielle de la francophonie(CMF) et les débats généraux de la 72e assemblée générale des Nation unies », s’est-il félicité. Il a par ailleurs cité les résultats de ces participations, entre au­tres la signature d’accords pour la réhabilitation des infrastructures routières à Mada­gascar lors du sommet de l’Union africaine - Union européenne.

Andry Rialintsalama