Une infrastructure provisoire sera remplacée par une définitive. Un pont en béton sera construit à la place d’un pont Bailey.

Au nord de la ville d’Ambilobe, l’un des plus gros projets d’infrastructure routière de la région Diana est en cours. Il s’agit de la construction d’un pont neuf entièrement en béton, au-dessus du fleuve Mananjeba, situé à 123 km de la capitale du Nord. Il remplacera l’actuel pont Bailey installé provisoirement depuis des années.
Financée par  la Banque mondiale à hauteur de plus de quatre milliards d’ariary, la construction est confiée à l’entreprise Eiffage qui a déjà  implanté sa base-vie  à Marivorahona, à 200m du fleuve, avec quarante employés. Le nouveau  pont aura 50 ans de durée de vie pour 42 tonnes de charge utile.
Destiné à assurer le trafic sur la RN6, le nouvel ouvrage d’art facilitera la circulation des voitures,  d’environ 500 par jour. De type A4 travées, mesurant  80 x 9,60 m, il sera à doubles voies placée sur cinq appuis, sans limitation de vitesse. Selon les explications de Cyprien Allart, conducteur des travaux de l’Eiffage, les travaux seront achevés en juin prochain.
Mais avant le démontage de l’actuel pont, une déviation temporaire sera créée afin d’assurer la circulation des usagers de la route.

Après le sacrifice d’un zébu, la construction d’un pont en béton peut commencer.

Après le sacrifice d’un zébu, la construction d’un pont en béton peut commencer.

Trafic fluide
« Le nouveau pont est robuste, et le trafic sera beaucoup  plus fluide. Pour le moment, on a commencé par tout ce qui est préfabriqué car nous sommes  en pleine saison des pluies», a expliqué Cyprien Allart, en fournissant les détails et le planning des travaux.
Selon les techniciens, on commencera à voir le nouveau pont sortir de l’eau de Mananjeba au cours des trois prochains mois.
Comme il est de tradition, une cérémonie rituelle, à l’occasion du début des travaux, s’est  tenue à Marivorahona, le week-end dernier, en présence de l’Ampanjaka de l’Antakarana, Issa Tsimiharo III, des notables de la localité et des autorités régionales conduites par Léonard Tsiahiana, directeur de cabinet  de la région Diana. La cérémonie a été présidée par le « Manantany» Tsimarofo, avec le sacrifice d’un zébu.

Raheriniaina