Le coup  d’envoi de la deuxième édition du Racing Madagascar Ultra Trail 2017 a été  donné jeudi à Anivorano. Il s’agit exactement  d’une course de trail running (une course à pied sur sentier) organisée par  Boogie Events, filiale sportive de Boogie Pilgrim, Tour opérateur malgache installé depuis trente ans dans la capitale.
Après le succès  de la première édition, Racing Madagascar est  devenu un rendez-vous sportif annuel axé sur trois fondamentaux, à savoir le défi sportif, la  découverte touristique et la  solidarité sportive. Les maîtres mots de la manifestation restent inchangés : le sport, le  plaisir, la convivialité et  la solidarité.
Au total  vingt neuf trailers  de tous  horizons ont  pris le départ de la première étape. Ils ont à parcourir 150km sur six étapes en six jours. Si le célèbre coureur Sud-Africain, Thabang Madiba, n’est pas venu, de nouveaux participants  venant  des États-Unis, de Suède… sont présents.
Chaque jour, les athlètes parcourent une distance différente. Racing Mada­gascar est une course semi-autonome. Les coureurs doivent emporter avec eux ce qu’ils veulent manger et boire pendant le temps de course,  laissant leurs bagages dans les campements. L’épreuve est chronométrée avec des limites suffisamment larges pour permettre à tous de courir à son rythme.
Le tracé de la course passe par les lieux magnifiques de la partie orientale  du  district d’Antsiranana-II avant  de finir la compéti­tion par  une course solidaire, organisée avec la Fédération malgache d’athlétisme, dans la capitale du  Nord, le 16 juillet. Le trail par étapes a démarré à la cascade de Beamalona en single track et, progressivement, les participants suivent  des sentiers de charrettes à zébus, avant de passer sur des pistes de terre praticables en 4×4 pour traverser la RN 6.
L’organisation a surtout  programmé la solidarité avec le club handisport d’Antsiranana en organisant  une course de tricycle le dernier jour. « Outre le tourisme sportif, l’Ultra Trail 2017  est  une occasion de valoriser les jeunes sportifs malgaches à améliorer leurs  performances  afin  d’atteindre  le niveau  international, car la  course est maintenant reconnue par  l’ITRA », explique  Sonja Gothlebe, directeur de l’évènement.

Raheriniaina