L’ancien agent spécial de Beroroha fait l’objet d’un avis de recherche et d’une interdiction de sortie du territoire pour détournement de cent millions d’ariary. 

En cavale, l’ancien percepteur principal de Beroroha, âgé de 38 ans, demeure jusqu’à maintenant insaisissable. soupçonné d’avoir détourné des fonds de l’État, il fait l’objet d’un avis de recherche nationale et est, de surcroît, frappé d’une interdiction de sortie du territoire depuis début avril.
Des affiches portant la photo, l’identité ainsi que la dernière adresse connue de cet individu activement recherché, sont placardées dans les casernes et bureaux de la gendarmerie.
Le quidam est poursuivi pour des  manquements dans le payement des salaires de fonctionnaires ainsi que des pensions de retraite. Il s’est présenté, pour la dernière fois, à son bureau à Beroroha fin décembre pour régler une partie des rémunérations mensuelles des contribuables, puis s’est, depuis, évanoui dans la nature.
Une source auprès de la trésorerie générale de l’État estime à près de cent millions d’ariary le montant des fonds tombés dans l’escarcelle du fugitif. «L’approvisionnement est effectué tous les deux mois. Celui de décembre et de janvier  a été détourné. Des dossiers ont, de surcroît, disparu. L’État a néanmoins, fait des efforts pour combler le gap. Le règlement des salaires ainsi que des pensions non payées a été effectué aux mois de février et mars alors que les concernés étaient rentrés bredouille au mois de janvier», poursuit le même interlocuteur.

Affection
«La commune est également tributaire de cette malversation. Des recettes de marché que nous avons collectées, dont la valeur totale s’élève à six millions d’ariary, font partie des fonds dérobés», lance Tiaro Henri Ferlin, maire de Beroroha, élu sous la bannière Monima.
L’ancien percepteur principal de Sakaraha a été muté à Beroroha pour assurer le service depuis que son prédécesseur est en fuite.
«L’ancien percepteur principal était plus basé à Toliara qu’ici. Il ne venait à Beroroha que vers le 20 du mois faire les payements. En revanche, son successeur travaille à plein temps. Aucune plainte sur lui n’est signalée. Néanmoins, je viens d’être informé qu’il a reçu une promotion et sera donc appelé à servir ailleurs incessamment», poursuit l’élu. Le fugitif a été aperçu, pour la dernière fois, le 26 décembre 2016 à Ambalabe, une localité située à 25 kilomètres du chef-lieu de district de Beroroha. ll se rendait  alors à Toliara sans avoir soumis au trésorier un quelconque rapport sur le problème survenu.

Seth Andriamarohasina