La pièce emblématique du répertoire de Claude Brumachon, incarnée cette fois-ci par des danseurs malgaches, a été saisissante. Une belle « folie » de grandeur. !

Une petite lumière s’allume au coin, en bas de la scène, et laisse voir une armée de silhouettes orientées vers elle. Debout et immobiles, leur état semble tenir en haleine. La musique entretient le suspense. La lumière s’intensifie et les corps inertes commencent à bouger doucement, soutenu par un fond sonore ardent. Les mouvements gagnent en puissance pour décrire l’exode d’un peuple. Une marée humaine qui se lève, qui monte et descend suivant le rythme intense des respirations. Des souffles qui n’osent plus s’exhaler.
À la fois tragique et captivant, ce ballet célèbre l’ardeur des corps dans son perpétuel combat pour la vie, pour l’amour et pour la liberté. Les corps s’entremêlent, s’entrechoquent, se fusionnent, s’éparpillent dans tous les sens et finissent par tomber un à un à terre. Chaque figure dégage de l’émotion. Vitalité, puissance et folie se lisent dans cette chorégraphie appuyée par les costumes empesés par la boue. Cette pièce prestigieuse de Claude Brumachon et de Benjamin Lamarche a été merveilleusement bien interprétée par dix-sept danseurs malgaches, dans l’après-midi du samedi 17 juin à l’Institut Français de Madagascar ou IFM à Analakely.
« Folie » est reconnue comme un ballet de référence et un chef d’œuvre chorégraphique du XXe siècle. Représenté continuellement en France et à l’étranger, ce ballet a été dansé par deux cents danseurs depuis sa création. La performance de nos danseurs a été remarquable. L’organisation a interdit toute prise de photos durant le spectacle. Quelques extraits des créations de la compagnie Sous la Peau de Claude Brumachon et de Benjamin Lamarche ont été projetés dans la salle à la fin du spectacle. Cette compagnie est subventionnée par le ministère de la Culture et de la communication. Elle bénéficie de l’aide de l’Institut Français et de la région Nouvelle Aquitaine pour ses tournées à l’étranger. Un échange entre le public et les artistes a clôturé la séance. « Folie » s’inscrit dans la dernière production de Denis Bisson, directeur de l’IFM pour marquer la fin de l’exercice de ses fonctions dans la Grande Ile.

Ricky Ramanan