En marge de l’ouverture officielle de l’atelier sur le budget participatif, hier à l’hôtel Carlton Anosy, le Premier ministre, Olivier Mahafaly Solonandrasana, a crevé l’abcès en reconnaissant la faille concernant la loi sur la nomination des conseillers municipaux. « Il faut le dire, cette loi est défaillante et doit être modifiée. Bien que nous soyons un pays démocratique, comment peut-on concevoir le fait qu’un ancien adversaire devienne un conseiller à la mairie ? », a-t-il soutenu. Olivier Mahafaly Solonandra­sana a ainsi incité les responsables à « rectifier cette loi, car les affaires des communes rencontrent des blocages à cause des différends entre maires et conseillers ».
Le Premier ministre a évoqué un problème rencontré par beaucoup de communes de Madagascar, car des conseil­lers communaux agissent à l’encontre des travaux que leur maire projette d’exécuter. Un obstacle considérable dans le développement de la commune concernée. « Les maires ont leurs attributions, et les conseillers ont également les leurs. Que chacun respecte sa tâche respective », a rappelé le patron de Maha­zoarivo.

Loïc Raveloson