L’heure est à l’apaisement. Les étudiants, victimes de saccages, seront pris en charge, et les fauteurs de trouble seront poursuivis.

Les arrestations ont commencé, vendredi dernier, au campus d’Ambondrona, ce après le passage des membres du gouvernement dont la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Minesupres). Ainsi, trois étudiants, qui ont tenté de mettre le feu au bloc 15 de la cité universitaire, ont été appréhendés.
« Ils ont déjà mis le feu à une partie du bloc quand les forces de l’ordre les ont pris en flagrant délit. Les pyromanes ont été emmenés à la brigade de la gendarmerie nationale à Mahajanga be. Ils ont été interrogés jusqu’à samedi après-midi », a déclaré le président de l’Université de Mahajanga, le Pr Emmanuel Rakotoarivony Andrianony. « Nous allons aussi déposer des plaintes nominatives à l’encontre de ceux qui ont érigé un barrage à l’entrée du campus d’Ambondrona et ceux qui ont détérioré les infrastructures de l’université », a-t-il ajouté.
Par ailleurs, le ministère de tutelle avec la présidence de l’Université de Mahajanga ont pris en charge les étudiants victimes du saccage de leurs logements dont les blessés de jets de pierre, ainsi que ceux qui ont perdu leurs effets personnels, tels que vêtements et cahiers.

Comité consultatif
« Un recensement des étudiants sera effectué, mais le plus urgent est le cas de ceux admis au CHU Androva. Ils seront pris en charge jusqu’à leur complète guérison tandis que ceux qui ne possèdent aucune ressource financière seront aussi recensés afin de subvenir à leur besoin en nourriture. Nous appelons aussi au calme et à la sérénité », a exhorté le directeur de cabinet du Minesupres, le Pr Jean-Louis Rakotovao.
Samedi, il a réuni les différents Raiamandreny, des étudiants issus des régions, les Tangalamena et les Hazomanga afin de mettre en place un comité consultatif en vue de la résolution durable du litige entre les étudiants au campus d’Ambondrona. Ce comité de 55 membres sera composé d’étudiants, de deux représentants des 22 régions et de onze représentants du Boeny.
L’Organe mixte de conception (OMC), des enseignants et les autorités locales feront aussi partie de cette structure. La prochaine réunion du comité se tiendra demain à 9h au siège de l’Université à Mahajanga be. En attendant, les cités universitaires seront tous évacuées afin de procéder à la réhabilitation des logements détruits ou incendiés.
« Le ministère est encore prêt à restaurer le campus pour l’intérêt des étudiants », a souligné le directeur de cabinet du Minesupres.

Vero Andrianarisoa