Braquage de taxi-brousse et attaque armée ont été perpétrés sur la RN 34. Arrêtés, deux détenus ainsi que leurs quatre comparses ont été incarcérés, avant-hier. 

Incroyable mais vrai. Deux détenus du camp pénal d’Ambovoa à Betafo, condamnés à cinq ans de réclusion en 2016 ont été arrêtés pour attaque à main armée et braquage de taxi-brousse sur la RN 34. Ces deux prisonniers ainsi que leurs quatre comparses  sont tombés dans les mailles des filets tendus par les éléments de la brigade territoriale de la gendarmerie à Betafo au terme d’une investigation ardue. Un fusil a été pris sur les suspects.
Âgés d’environ trente-cinq ans, les deux détenus sont les vétérans de cette bande qui vient d’être démantelée. Ils sont identifiés comme étant les cerveaux. Le benjamin du gang est en revanche âgé dix-huit ans à peine.
Dans la nuit du samedi 10 juin au dimanche 11, à des heures tardives, alors que tous les prisonniers étaient censés être enfermés à double tours dans leurs chambres
de détention, une vague d’actes de banditisme s’est abattue dans les environs du camp pénal d’Ambovoa. Aux alentours de 22 heures, un taxi-brousse de marque Mercedes Sprinter en provenance de Morondava a été la cible de la bande.
Après avoir dressé une barricade sur la chaussée, les bandits se sont embusqués dans le décor, au bord de la RN 34.
Tombé dans le guet-apens, le chauffeur du véhicule de transport en commun a foncé sur le barrage. Arrivé à un point de  non retour. Il a mis  son véhicule à l’épreuve du barrage  et des balles tirées par les assaillants. Après s’en être sorti avec plus de peur que de mal, il a d’emblée rejoint un barrage routier établi par les gendarmes de Betafo. En un éclair, ces derniers se sont dépêchés au lieu d’embuscade, mais les malfaiteurs avaient entre-temps décampée, pour prendre d’assaut une maison environnante. Des appareils électroménagers y ont été dérobés avec tous les objets de valeur à portée des mains.

Billet d’écrou
Après avoir mis la main sur tout ce butin, ils sont revenus à l’endroit où ils ont tendu leur piège au taxi-brousse,  c’est alors qu’ils se sont heurtés avec la gendarmerie. Des échanges de coups de feu ont éclaté.
Cerné, un membre du gang n’a trouvé aucune issue. Soumis au feu roulant des questions, il a mené les enquêteurs jusqu’à ses comparses. Les fuyards se sont fait coincer dans les communes rurales d’Andranomafana et de Mahaiza. Les gendarmes ont dans la foulée réussi à remonter de fil en aiguille jusqu’aux deux prisonniers, lesquels se sont fait cueillir au camp pénal. Le dernier suspect a été appréhendé jeudi. Un fusil de chasse de fabrication artisanale a été retrouvé lors de son arrestation.
Les six prévenus devaient être traduits devant le parquet d’Antsirabe, samedi. En raison des grèves des greffiers, c’est le chef district de Betafo, en tant qu’Officier de Ministère Public (OMP),  qui a signé le billet d’écrou.

Andry Manase