Katia et Alicia ont obtenu la mention très bien au baccalauréat français. Elles ont doublé la mise avec le diplôme Abitur.

La note parfaite. Les deux soeurs Katia et Alicia Rakotonirainy, vivant en France, viennent de réaliser cette année, à dix sept ans, un doublé gagnant dont rêveraient de nombreux étudiants. En terminale S, elles ont obtenu la mention très bien au baccalauréat scientifique avec des notes exceptionnelles : 20/20 pour l’une et 19,89/20 pour l’autre.
Mais nos deux jumelles ne se sont pas contentées d’un seul Bac, elles ont aussi passé un baccalauréat allemand, c’est à dire qu’elles ont eu le diplôme Abitur. Celui-ci est le résultat d’études suivies dans une section binationale franco-allemande, impliquant de ce fait l’enseignement de l’allemand en France, et du français en Allemagne.
Les deux jumelles sont les petites filles de feu le colonel Alphonse Rakoto­nirainy, ancien Chef d’état major général des armées malgaches, décédé le 30 juillet 1976 dans un accident d’hélicoptère à Ankaz­miriotra.
Les jumelles sont les filles de Rija Rakotoni­rainy, virtuose, l’un de nos grands pianistes classiques.

Deux voies 
Accordéonistes et chanteuses, Katia et Alicia ont préféré poursuivre une carrière scientifique. Ces deux sœurs, qui ont toujours été ensemble dans les mêmes classes depuis le primaire, ont,  cette fois-ci, choisi deux voies différentes.
Alicia a décidé de continuer dans sa discipline de prédilection. Elle va ainsi suivre les pas de Bernard Ramanantsoa, l’ex-directeur général des Hautes études commerciales (HEC) Paris.
Elle intégrera le prestigieux Lycée privé Sainte-Geneviève dit « la Ginette » de Versailles, l’une des meilleurs écoles en préparation scientifique de France.
Il s’agit d’une classe préparatoire aux grandes écoles qui lui permettra de continuer ses études à l’École normale supéri­eure. Katia, quant à elle, veut se consacrer à la recherche médicale pour soigner et sauver les gens, à l’École de médecine de Paris.
Leurs routes vont ainsi se séparer pour la première fois. Leur famille parie de les retrouver dans quelques années, au plus haut du podium, après ces études supérieures.

Sitraka Rakotobe