Les habitants des deux districts qui entourent la capitale, se préparent à la deuxième saison rizicole. Des travaux sont réalisés avec l’appui du ministère de la Population.

Promotion de la rizicu-lture. Quinze kilomètres de canaux seront bientôt aménagés dans les districts d’Avaradrano et d’Atsimon-drano. Ces travaux permettront d’irriguer un millier d’hectares de rizières. « Ces chantiers constituent la belle opportunité tant attendue par les riziculteurs qui ont perdu pratiquement deux saisons culturales en raison du manque d’eau. » C’est ce qu’explique la ministre de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme dans un communiqué envoyé dans le cadre du lancement des chantiers à Ambohimidasy-Ankadimanga, le 8 novembre, auquel la ministre Onitiana Realy a assisté.
Les paysans des deux circonscriptions qui entourent la ville d’Antananarivo ont subi les conséquences du retard des pluies, durant les deux précédentes années.  «La saison a été vraiment mauvaise. Nous n’avons pu repiquer qu’au mois de février, alors que d’habitude, le repiquage se fait en décembre. Les rizières ont tari. C’est pourquoi nous n’avons pu récolter qu’un tiers de la quantité attendue à la moisson», déplore un paysan du district d’Avaradrano.

Quatre mille bénéficiaires
Dans cette zone, les travaux initiés devront assurer la restauration des canaux pour irriguer les rizières d’Ambohimangakely, de Sabotsy-Namehana, et d’Ankadikely-Ilafy. Dans cette dernière commune, par exemple, les habitants ont restauré deux mille cinq cents mètres de canaux, pour arroser cent hectares. À Ambohi-bary et à Antsofinondry, cinq mille mètres de canaux ont été aménagés pour irriguer quatre cents hectares de rizière. À Ambohimangakely, les habitants ont refait des canaux de deux mille mètres.
À Atsimondrano, les travaux consistaient à curer et à remettre à niveau un canal de cinq kilomètres dans la commune d’Ankadimanga. Un renforcement du système de prise d’eau est également prévu au niveau du barrage, au grand bénéfice de mille six cent ménages qui vivent principalement de la riziculture.
Par le dispositif « Asa avotra mirindra » sous forme de Haute intensité de main-d’œuvre, quatre mille pères et mères de familles des deux districts ont été mobilisés pendant trois jours pour effectuer les travaux. Ils ont été rémunérés à 5 000 ariary par jour.

Miangaly Ralitera