Peu nombreux de la population de la commune rurale de Behenjy, district d’Ambato­lampy, ont accès à l’eau potable et aux toilettes hygiéniques. L’union Européenne a financé un projet dénommé Accès rural à l’eau et l’assainissement à Madagascar, ou Area, pendant trois ans. La commune rurale de Behenjy a l’occasion de jouir dudit projet. Le financement des travaux d’adduction d’eau, dans cette commune, s’élève de trois millions d’euro. Hier s’est déroulée une visite des infrastructures d’assainissement implantées dans cette commune. « Auparavant, seulement cinquante foyers parmi les huit cent soixante-dix foyers ont accès à l’eau potable dans les 22 fokontany de la commune. Maintenant 120 foyers ont décidé de brancher de l’eau potable dans leurs foyers grâce au projet », expli­que Michel Randriamielison, maire de la commune rurale de Behenjy.
Deux réservoirs d’eau ont été rehabilités à Behejy pour que les habitants jouissent de l’eau potable. « L’un des obstacles à l’accès de la population à l’eau potable est le coût des compteurs du débit d’eau. Le prix de compteur vaut la moitié du coût de branchement d’eau mais lors du projet nous avons distribué les compteurs gratuitement », selon Mamisoa Andriamihaja, chargé du projet Area de l’ONG Gret.
Le responsable de l’Ong Gret a ajouté que « lors de la réalisation du projet, les bornes fontaines locales ont été débranchées car la population dépense 150 m3 d’eau par jour alors que les habitants dans les endroits élevés ne bénéficieront pas d’eau. La réhabilitation des réservoirs est la solution pour toute la population et diminue l’eau dépensée à 40 m3 par jour ».
En outre, les habitants murmurent sur le tarif de l’eau après le branchement « Auparavant nous n’avons payé à la commune que 3 000 ariary à 5 000 ariary par mois. Alors qu’aujourd’hui, le coût de l’eau s’élève à 50 000 ariary. Nous avons déjà déposé une réclamation auprès de la commune mais nous n’avons pas encore la réponse », réclame Juliette Ranarisoa, une mère de famille à Behenjy.

Fanomezana Rasolomahery