Des primates nocturnes, les plus petits au monde, sont désormais abrités au le Parc Reniala, à Aranta. Ce, pour les protéger des activités humaines et des feux de brousse. 

Aménagement d’un espace de vie pour les petits primates. Le Groupe Star n’a pas hésité à en financer les travaux afin de leur offrir un nouvel habitat. Et ce, dans le Parc Reniala, situé dans l’enceinte de la SIB à Aranta. L’objectif de l’opération est de garantir leur préservation car ils ne se sont jamais adaptés à leur dernier espace de vie. L’inauguration officielle du nouvel enclos a eu lieu, hier matin.
Ce nouveau site répond mieux aux besoins des microcèbes. Les responsables du Parc ont, en effet, mis en place des enrichissements alimentaires qui favorisent leur développement et leur évolution au plus proche de leurs conditions naturelles.
« Parmi les quatre axes d’intervention de la Star, figure l’environnement. Cette action constitue une occasion de préserver des espèces rares et endémiques du pays. Le Parc Reniala regorge de trésors en terme de faune et de flore », présente Karine Razafindrakoto, responsable de la communication du Groupe Star.
Microcebus murinus de son nom scientifique- Vakiandry en malgache, Microcèbe mignon en français, Gray mouse lemur en anglais- il mesure 12 cm et pèse au maximum 90 grammes.

Discret et peu visible
C’est une espèce endémique de Madagascar, malheureusement elle est en grand danger à cause des activités humaines et des feux de brousse. Elle est très discrète et peu visible, car strictement nocturne. Sa journée se passe dans un arbre creux ou dans un trou sur le tronc d’un arbre.
Le parc Reniala s’étend sur 25 ha. Dans ce refuge botanique et zoologique se trouve un ensemble d’écosystème reconstitué et comprenant différentes espèces de la faune en captivité de Madagascar.
La réserve botanique, pour sa part, met en valeur des espèces endémiques, dont le « tahina » ou spectabilis, une sorte de palmier en voie de disparition dans le monde. Le parc Reniala en abrite encore quelques dizaines de pieds.
« Quelque 888 résidents et 222 touristes ont déjà visité le parc, un primatologue malgache est même venu sur le site pour les étudier. Des lémuriens appelés marocains, primates et Ankoay vivent également dans le parc. Des crocodiles et des autruches y sont élevés, en captivité certes, mais en l’état naturel », explique Nigar Barday, gérante du Parc.
Écoliers, étudiants ou particuliers peuvent visiter le parc entouré de forêts de mangroves et de plusieurs végétations.

Le chef de la région Boeny reçoit la délégation allemande.

Le chef de la région Boeny reçoit la délégation allemande.

Coopération bilatérale – Une délégation allemande dans le Boeny

Une lourde délégation de la coopération allemande s’est déplacée dans la région Boeny, et a rendu visite à de nombreuses autorités locales, dont le chef de la région, Said Ahamad Jaffar, ce week-end. Leur passage dans la région se situe dans le cadre de la préparation du dialogue entre les gouvernements allemand et malgache qui se tiendra les 6 et 7 décembre, à Antananarivo et dressera le bilan de la réalisation et des impacts des projets allemands, menés depuis quelques années à Madagascar, en particulier dans le Boeny. Le directeur général du Fonds de développement local (FDL), Hanitra Raharinjatovo était présente.
La coopération bilatérale entre Madagascar et l’Allemagne est au beau fixe, et le partenariat existe depuis des décennies entre le Programme GIZ et la région Boeny. Installée depuis 1982 au pays, la la Coopération allemande intervient dans plusieurs domaines d’activités dans la région Boeny.
En tant qu’agence d’exécution du ministère fédéral de la Coopération économique et du développement, la GIZ intervient dans la région à travers plusieurs programmes : celui d’appui pour la gestion de l’environnement (Page) et celui de lutte antiérosive Phase III financé par la KFW, ainsi que l’appui au FDL auprès du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation et l’appui du Projet Madagascar National Parks à Ankarafantsika. Toutes ces actions sont aussi financées par la KFW ainsi que le Programme de renforcement des conditions et capacités d’adaptation durable au changement climatique.
L’entrevue entre la délégation allemande, le chef de la région et le directeur général du FDL a été axée sur le bilan des activités réalisées dans les communes et, éventuellement, sur la motivation des autorités malgaches à continuer les projets en cours. Notamment le renforcement de la planification territoriale régionale (élaboration des Schémas d’aménagement communaux et du Schéma régional d’aménagement du territoire), celui des cadres institutionnels (appui aux organisations de la société civile), celui des capacités communales (appui à l’intercommunalité, du projet Programme de développement communal inclusif et de décentralisation ou Prodecid).
La délégation allemande est composée de Valentin Katzer, représentant du ministère allemand de la Coopération, de Jens Busma, chargé de coopération auprès de l’ambassade d’Allemagne à Madagascar, de Ricarda Schwarz, représentante de GIZ central en Allemagne, de Christoph Feldköter, directeur résident de GIZ à Madagascar, de Hermann Fickinger, coordonnateur technique principal du programme Page/GIZ à Madagascar, de Florian Garcia, directeur du Prodecid et Lanto Andriambelo, coordinateur régional de GIZ dans la région Boeny.

Vero Andrianarisoa