Une universitaire de l’athénée Saint Joseph Antsohihy, âgée de 21 ans, a été mortellement fauchée par un gendarme, lundi à 13h, à Ambendrana. Deux blessés graves ont été également constatés. Le gendarme et sa famille à bord du 4×4 de marque Nissan ont terminé leur course dans un canal après le heurt. Ils en sont sortis indemnes. D’après les premiers éléments de l’enquête, ce chef travaillait à Diégo et avait obtenu une décision d’affectation à Mahajanga. Il était en chemin pour rejoindre son nouveau poste lorsque le drame l’a frappé. « Le gendarme avait somnolé à cause du long voyage. Ce qui aurait provoqué l’accident », a raconté un lieutenant-colonel, commandant de groupement de la région Sofia, hier au téléphone.
Ce dernier n’a pas dévoilé le grade du militaire qui a été déjà placé en garde-à-vue à la gendarmerie locale. Un appel à témoins a été lancé le jour de l’accident. L’autre étudiante, grièvement blessée, a été évacuée vers Antananarivo après avoir reçu des soins d’urgence au centre hospitalier de référence régionale (CHRR) d’Antsohihy. Un élève de l’école primaire publique (EPP), âgé de 9 ans, a été touché au niveau de la tête. Son état est jugé critique, selon un médecin.
Les trois victimes allaient à l’école lorsque le gendarme roulant à pleins gaz les a percutés. Le commandant de groupement de la gendarmerie n’a pas encore signalé le jour où le chauffard comparaîtra devant le Parquet. Les proches des victimes espèrent la transparence au niveau de l’enquête, selon les informations recueillies.

Hajatiana Léonard