Quatre milliards d’ariary, c’est le total de la somme détournée par une employée d’une agence bancaire. Elle a abusé de la confiance de ses clients.

Trente titulaires de comptes d’une agence de banque à Antsirabe ont été filoutés par une escroquerie de haut vol effectuée par une employée de cette institution financière. En fait, la dame agissait depuis des années et c’est seulement jeudi dernier que ses victimes se sont solidarisées pour déposer une plainte auprès de la police.
Le total de la somme escroquée par l’employée de banque s’éleve à quatre milliards d’ariary. Elle est sous la menace de nombreux chefs d’inculpation dont, entre autres, celui de faux et usage, de faux, abus de confiance, escroquerie, et usage de chèques sans provision.
Le filou était un beau parleur et entretenait de très bonnes relations avec les clients de la banque. Si bien qu’elle a pu les abuser assez facilement.Ainsi, un titulaire de compte auprès de l’agence bancaire s’est aperçu, en décembre 2016, d’un trou de 160 millions d’ariary dans son compte. La dame s’est toujours défilée quand l’opérateur lui a demandé des explications. Finalement, elle avait invoqué une défaillance de l’outil informatique pour justifier la disparition de l’énorme somme du compte du malheureux client.

Chèque croisé
Plus tard, l’opérateur a émis un chèque à l’ordre d’une personne et c’est alors qu’il a constaté que son compte en banque avait été purement et simplement « nettoyé » : zéro ariary !
D’autres clients de l’agence bancaire, dont des ressortissants indiens, des opérateurs économiques et même un prêtre,  se sont également aperçus qu’il leur manquait beaucoup d’argent dans leurs comptes respectifs, au minimum 50 millions d’ariary chacun. D’où leur plainte auprès de la police.
L’employée de banque procédait par la méthode du « chèque croisé ». Si quelqu’un veut retirer une somme d’argent de son compte, elle utilise un chèque appartenant à une autre personne. D’autant plus qu’elle est au courant des situations bancaires de ses clients. Elle a également emprunté de l’argent à quelques-uns d’entre eux mais elle ne les aurait pas remboursés.

Angola Ny Avo