A l’ombre. Après avoir longuement joué au chat et à la souris avec les forces de l’ordre, un jeune homme se faisant passer pour un avocat a été finalement démasqué et incarcéré à Tsiafahy.
Inculpé pour pillage de dossier au tribunal de  première instance (TPI) d’Anosy, le dimanche 12 novembre, il a également commis une usurpation de fonction, d’après les premiers éléments de l’investigation.
Après un mois de cavale, la direction de police judiciaire de la gendarmerie, a réussi à identifier son compte facebook.
Le pistage en ligne a été laissé à la division de cybercriminalité, au camp du général Ratsimandrava. Une fois localisé, le coup de filet a été réalisé, dimanche à son domicile, à Beravina-Itaosy.
Lors de l’enquête, ce bandit a reconnu avoir participé au cambriolage du tribunal en mettant le grappin sur une pile de dossier concernant les événements de 2009 et des plumitifs.
Les recherches ont fait long feu, il a fait l’objet d’un ordre de poursuite après l’interrogatoire de son complice à la brigade criminelle, à Anosy.
Traduit devant le parquet, lundi matin, il a été placé en détention préventive à la maison de force de Tsiafahy en attendant son procès dont la date n’a pas été signalée par le procureur.

Audience
De source judiciaire, le dossier égaré n’a pas pu être récupéré. « Une partie éparpillée dans la salle cambriolée a été même déchirée », a-t-on signalé.
Pour autant, l’audience sur l’une des affaires de l’année 2009 s’est déroulée lundi. L’instance des victimes du 7 février 2009
(AV7) contre l’ancien président de la République, Marc Ravalomanana a été remis sur le tapis. Interrogé sur les faits, les avocats de deux parties ont indiqué que le verdict sera entendu le 28 décembre.
L’AV7 a réclamé un dédommagement s’élevant à des millions sur les trois personnes impliquées dont l’ex-président, selon les informations recueillies. « Une dizaine de procès ont été ajournés à cause de ce dossier disparu. Ce n’était pas seulement celui de Marc Ravalomanana qui a été volé, mais des plumitifs en 2009 en font également partie », a précisé une source au TPI d’Anosy.

Hajatiana Léonard