Deux collisions d’automobiles sont survenues sur la route du Boulevard de l’Europe, à Ankazomanga, hier. Un enfant de cinq ans en a fait les frais.

Tragique. La voie rapide Boulevard de l’Europe, à Ankazomanga, a été le théâtre de deux accidents successifs, hier. Un mort a été constaté. Le premier, n’ayant fait aucune victime, était à 8 heures, près de la FJKM. Un taxi roulant à un train d’enfer a fini par faire une sortie de route. Le véhicule s’est ensuite retrouvé les quatre roues en l’air sur le bas-côté. Son conducteur a pu sortir du véhicule, sain et sauf. Des riverains l’ont aidé à redresser le taxi après l’accident.
À peine trois heures après, sur le même axe, près du rond-point, une Golf type 4 a également mis le feu aux poudres. Il a foncé droit sur un garçon de cinq ans. La victime est décédée sur le coup. D’emblée, l’enfant et ses camarades cherchaient à joindre l’autre côté de la chaussée alors que des voitures circulent à toute vitesse, selon les témoignages obtenus. Tout d’un coup, l’enfant a pris le risque de traverser. « La voiture lui a littéralement passé dessus », a raconté un témoin oculaire de la scène.
Le chauffeur a sauvé sa peau et s’est enfui jusqu’à Ankorondrano. « Un quidam à moto l’a poursuivi et lui a barré la route. Le motard a prévenu les policiers à proximité pour l’arrêter », a indiqué un détective, joint au téléphone, vers 17 heures 30.

Intervention
Le constat a été dressé et le fuyard a été ramené sur le lieu de l’accident. Un appel à témoins sur les circonstances de l’accident a été lancé sur place.
La foule s’est amassée au milieu de la chaussée, causant un énorme bouchon. Les policiers du septième arrondissement, aux 67ha, ont été dépêchés pour intervenir afin d’éviter une éventuelle vindicte populaire à l’encontre du conducteur de la Golf.
Le lieu était déjà calme et la dépouille a été transférée à la morgue lorsque les éléments du renfort sont arrivés.
Pour le moment, le chauffeur est placé en garde-à-vue à la BAC, à Tsaralalàna. Sa Golf type 4 a été mise en fourrière, selon un fin limier de la police.

Hajatiana Léonard